Et c’est parti pour le Show

Je présume que c’est le lot de toutes les femmes enceintes de se représenter le jour J et les conditions du Grand Départ pour la maternité.

Pour sa part, Elle avait une vision pas mal classique de l’histoire, genre réveiller son double vers les 3 heures du mat, voire même perdre les eaux en achetant ses Fines de Claire le soir du réveillon.

Bref, je peux vous jurer que le dernier mois de grossesse, si elle a roulé toutes les probabilités dans sa tête quant au D-Day, elle tenait malgré tout à un fragment de mystère et à un solide effet de surprise!

C’est bien connu, les choses ne se passent jamais comme on les imagine et cette théorie est encore plus vérifiable en médecine obstétrique. A trois semaines du terme, après une petite visite de routine, Doc Gyneco décida de programmer la date de l’accouchement et de déclencher la naissance. Je nomme ici le médecin Doc Gyneco pour la rigolade, vous vous doutez  bien que je n’aurais pas laissé la chair de ma chair dans les mains de Bruno Beausir!

Bref! Elle a eu le choix entre deux dates. Un peu comme si elle partait au club med!

Elle a débarqué à l’heure dite avec ses malles de pin-up, (ses crèmes, ses baumes, ses huiles, ses patchs, ses lingettes, ses onguents, son liniment, son make-up, sa layette, son brumisateur, son Gaviscon, son iPad, son mug émoi émoi, ses magazines, son sèche-cheveux, sa lampe de chevet, son polochon, son champagne…).

Je lui avais longuement expliqué que l’angoisse n’était que transitoire, que la peur était au dessus de la douleur, qu’elle n’aurait les chocottes que le temps du chemin, que le temps d’entrer dans l’ascenseur, que le temps de lire « salle de travail » sur la porte du bloc!

C’était le 20 décembre. Elle était convoquée pour 8 heures. D’après mes supputations, mes pronostics, mes pressentiments, mes calculs, à 16 heures, allez au plus tard à 19 heures, elle devenait Mum, je devenais Mamik, les hautbois pouvaient jouer et les musettes résonner.

Ça doit être un truc dans ce goût là, ce qu’on appelle le raisonnement par l’absurde!

A 19 heures, soit, pour moi, 40 Marlboro et presqu’autant d’expressos plus tard il ne s’était rien passé.

Après ce coup d’épée dans l’eau, elle fut remontée sagement dans sa chambre.

Un second essai fut tenté le lendemain. Ce fut la même foirade!

Je vous passe les détails sur nos humeurs respectives et sur l’état de nos nerfs. Bravant le règlement, je déboulais la réconforter et faisais l’impossible pour l’apaiser. Elle déboîta ma thèse sur la peur passagère et me déballa ses impressions: Elle se sentait comme dans le couloir de la mort. A ce détail près que la chaise électrique était en carafe. Quelqu’un allait venir réparer mais on ne savait pas quand!

Le 3ème jour, Doc Gyneco tenta un 3ème essai.

A ce stade du récit, le petit avait déjà changé une fois de signe zodiacal et douze  fois d’ascendant.

Moi, j’avais établi mes quartiers sur le parking de la clinique, copiner avec l’hôtesse d’accueil (au cas où elle aurait bien voulu jouer les espionnes et me ramener des nouvelles fraîches du bloc).

Le soir de ce troisième jour, Elle m’appela enfin pour m’annoncer que l’éminent Doc Gyneco la renvoyait chez elle.

Elle se remit alors  à attendre et  apprit à vaincre sa peur, à grands coup de crème de marron et de fudges à l’érable.

Elle rencontra bien sûre quelques balluches lui décriant les accouchements programmés, saturée d’ocytocine, elle n’eut aucun mal à les renvoyer dans leur carré.

Cinq visites de contrôle plus tard, c’était reparti pour un tour.

Après tant de déconvenues et onze jours plus tard personne n’aurait osé penser que cette fois c’était bel et bien parti pour le show.

 

by Mamik

5

9

6

3

7

4

8

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments on “Et c’est parti pour le Show

  1. Et combien de paris nous avons tenté , et perdu …
    Finalement son arrivée est restée un magnifique surprise , malgré je confirme les suputateurs et autres oiseaux de mauvais augure ceux qui savent mieux que tout le corps mèdical que le déclenchement ôte toute la magie et autres balivernes … Tellement pas prévu qu’à 7h du matin Mamik ( en transe sur dimensionnelle ) se mettait en quête d’un fleuriste deja ouvert afin de gâter la nouvelle Mum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *