Je peux vivre sans pain, mais pas sans amis!

C’était à la fin des années 70, ces années légendaires, tellement extravagantes, tellement évaporées. C’était avant que Trigano ne vende son âme au Diable quand le Club Med ressemblait encore à une pub pour Hollywood Chewing Gum!

Nous avions rejoint Cadaqués en train couchettes, dans un tortillard affrété par le club et à chaque arrêt une bande d’allumés descendaient en paréo danser l’Agadou sur les quais!

C’est cet été là que j’ai découvert « La bonne franquette », bien plus qu’un simple crazy sign, la chanson m’a touchée au coeur, je l’ai ramenée avec moi et j’en ai fait l’hymne de ma famille.

Depuis, pas un mariage, un baptême, un anniversaire ne se fête sans Pagani!

Ceux qui me connaissent  ou ceux qui ont connu les illustres années PMU savent bien de quoi je parle!

by Mamik

DSC_1554 (Copier)

DSC_1560 (Copier)

1441177_1055637301123941_4731828394942331520_n (Copier)

DSC_1559 (Copier)

DSC_1570 (Copier)

135 (Copier)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *